Les hackers qui font trembler Sony Pictures

Par

Un groupe de pirates, que le FBI soupçonne de travailler pour la Corée du Nord, a récupéré documents internes et données personnelles des employés du géant américain du divertissement. Mercredi, il a brandi la menace d'attentats lors de la première de The Interview, comédie tournant en dérision le régime nord-coréen. Sony renonce à diffuser le film aux États-Unis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sony Pictures a annoncé, mercredi 17 décembre, l’annulation de la sortie en salle de The Interview, une comédie tournant en dérision le régime nord-coréen, après la diffusion d’une menace d’attentat par un groupe de hackers qui a piraté, il y a deux semaines, le réseau du groupe américain.