Réfugiés: selon Amnesty International, l’UE finance des centres de détention en Turquie

Par

La Turquie n'apparaît plus aussi accueillante qu'avant pour les réfugiés venus de Syrie. Selon Amnesty International, plusieurs centaines d'exilés seraient envoyés dans des centres de détention en toute illégalité avant d'être expulsés dans des zones de conflits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les dirigeants européens viennent de promettre trois milliards d’euros à la Turquie pour qu’elle garde sur son sol les 2,3 millions de réfugiés syriens qui y ont trouvé refuge depuis qu’ils ont fui leur pays. Mais dans quelles conditions sont traitées ces personnes, notamment celles qui veulent poursuivre leur chemin vers l'Europe (les tentatives de passage seraient en train de décroître selon l'Organisation internationale pour les migrations) ? Le rapport qu’Amnesty International a publié mercredi 16 décembre (à lire en intégralité en anglais) en donne un aperçu dramatique, alors qu’un sommet européen se tient à Bruxelles les 17 et 18 décembre pour lutter contre le terrorisme et renforcer les contrôles aux frontières extérieures de l’UE.