Le Venezuela refuse l'entrée de députés européens du PPE

Par
Le Venezuela a refusé dimanche l'entrée sur son territoire d'un groupe de députés du Parlement européen, accusant ceux-ci de vouloir se rendre dans la capitale Caracas à des fins conspiratrices alors que le pays d'Amérique latine traverse une importante crise politique.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

CARACAS (Reuters) - Le Venezuela a refusé dimanche l'entrée sur son territoire d'un groupe de députés du Parlement européen, accusant ceux-ci de vouloir se rendre dans la capitale Caracas à des fins conspiratrices alors que le pays d'Amérique latine traverse une importante crise politique.

Lors l'un vote à portée symbolique, fin janvier, le Parlement européen a reconnu Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela, déclarant l'Assemblée nationale présidée par Guaido comme "seule autorité démocratique légitime" du pays.

Douze pays de l'UE ont reconnu le 4 février la légitimité de Juan Guaido, qui a défié le président socialiste Nicolas Maduro en s'autoproclamant chef d'Etat par intérim le mois dernier.

Selon le récit de l'un d'entre eux, quatre députés du Parti populaire européen (PPE, droite) se rendaient au Venezuela afin d'y rencontrer Juan Guaido.

"Ils ont pris nos passeports, ils ne nous ont pas expliqué les raisons de notre expulsion", a déclaré Esteban Gonzalez Pons dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères a déclaré que les députés avaient été prévenus plusieurs jours auparavant que l'entrée au Venezuela leur serait refusée.

Le Venezuela ne va "pas permettre à l'extrême droite européenne de troubler la paix et la stabilité du pays avec une autre de ses actions insolentes et interventionnistes", a écrit Jorge Arreaza sur Twitter.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale