Libye : pour ne pas céder à un unanimisme béat

Par

Empêcher Kadhafi de massacrer son peuple : bien sûr. Engager pour cela ce qu'il faut bien appeler une guerre : pas sûr. Voici quelques raisons et quelques précédents qui permettent de douter fortement du choix fait par la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis d'intervenir en Libye. Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Empêcher Kadhafi de massacrer son peuple : oui, bien sûr, et on peut aisément s'indigner que cela n'ait pas été fait avant. Bien avant, il y a un mois, lorsque le dictateur fit tirer à la mitrailleuse sur la foule à Tripoli, lors des premières manifestations, puis envoya ses mercenaires achever les blessés, maison par maison.