Une agence des Nations unies entrave la lutte contre le réchauffement climatique

Par

L’Organisation maritime internationale a pour mission de réduire les énormes émissions de gaz à effet de serre du trafic commercial en mer, un secteur plus polluant que le transport aérien. Sous pression de l’industrie, l’agence onusienne a douché tout espoir en adoptant hier des mesures cosmétiques, à contre-courant de l’urgence climatique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une instance peu connue du grand public et des médias. À Londres, depuis les rives de la Tamise, l’Organisation maritime internationale (OMI) réglemente le fret commercial en mer et a pour mission de diminuer drastiquement les émissions de gaz à effet de serre d’une industrie en pleine croissance.