L'Equateur appelle la Grande-Bretagne à «libérer Julian Assange»

Depuis l'ambassade londonienne où le cofondateur de Wikileaks est réfugié depuis deux ans, le ministre des affaires étrangères équatorien a appelé Londres à trouver « une solution diplomatique et amicale ». Julian Assange a affirmé espérer pouvoir « bientôt » quitter son lieu de réclusion.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’Équateur a appelé, lors d’une conférence de presse organisée lundi 18 août, les autorités britanniques à trouver « une solution diplomatique et amicale » au cas de Julian Assange. Le cofondateur de Wikileaks a affirmé de son côté espérer sortir « bientôt » de l’ambassade équatorienne à Londres où il est réfugié depuis deux ans.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal