Ex-auxiliaires de l’armée française en Afghanistan : l’attente, la peur et le gâchis

Malgré les paroles rassurantes d’Emmanuel Macron, les ex-auxiliaires afghans de l’armée française ne sont toujours pas en sécurité, entre rumeurs, consignes contradictoires et ambassade injoignable. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La vie tient parfois à une boucle WhatsApp. Celle-là s’appelle « Plan » et sa photo de profil est un petit groupe d’hommes se serrant les coudes. Depuis dimanche, des anciens employés de l’armée française en Afghanistan, des avocats français qui les défendent et quelques journalistes y échangent, nuit et jour, sur la meilleure manière de fuir le pays, tombé sous la coupe des talibans.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal