A Hong Kong, les universités craignent une chasse aux sorcières

Par

Peur, retraits des symboles taïwanais, abandon des sujets trop sensibles, la loi controversée imposée le 30 juin dernier par Pékin dans l’ex-colonie britannique a plongé les milieux académiques dans une profonde inquiétude et accentué une autocensure déjà rampante.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hong Kong (Chine).– Capital et idéologie, le dernier ouvrage de l’économiste Thomas Piketty, ne sera pas publié en Chine continentale. L’éditeur Citic, filiale d’un fonds d’investissement public chinois, exige des coupes que l’économiste a refusées. Le texte devrait cependant être traduit en chinois traditionnel et paraître à Hong Kong, région administrative spéciale où subsistent encore des lambeaux de l’autonomie promise lors de la rétrocession en 1997.