Poutine-Orbán: la force de l'axe

Par

À Budapest, l'autocrate Viktor Orbán se pose en Chávez anti-yankee de la Mitteleuropa. Il sert d'agent d'influence à Vladimir Poutine, qui joue au de Gaulle russe ramassant le tronçon du glaive de l'Europe des nations. La réalité s'avère plus régressive. Et antidémocratique au possible…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La tactique est aussi simple que brutale : tyranneaux de tous les pays, unissez-vous ! La stratégie se pare de mâles idéaux gobés par les gogos : posons-nous en défenseurs d’une Europe européenne, hostile à la férule germano-américaine. Ainsi doit se comprendre le pas de deux diplomatique exécuté par Vladimir Poutine et Viktor Orbán. Le second recevait le premier à Budapest, le 17 février.