Une bouffée d'air pour Julian Assange

Par

La justice suédoise a annoncé la suspension de l'enquête pour viol et l'abandon du mandat d'arrêt européen visant le fondateur de WikiLeaks. Celui-ci reste cependant sous le coup d'un mandat d'arrêt britannique et est également visé par une enquête américaine pour espionnage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La justice suédoise a annoncé, vendredi 19 mai, la suspension des poursuites pour agressions sexuelles lancées il y a sept ans à l’encontre de Julian Assange et auxquelles le fondateur de WikiLeaks avait jusqu’à présent échappé en se réfugiant dans les locaux de l’ambassade équatorienne à Londres.