Le Zimbabwe bientôt à court de papier-monnaie

Par
La situation économique ne s'arrange pas dans le pays du dictateur Robert Mugabe, qui est parvenu à se faire reconduire au pouvoir le mois dernier. L'inflation atteint le chiffre démentiel de 2,2 millions de %, contraignant le pouvoir à imprimer une coupure de 100 milliards de dollars zimbabwéens afin d'économiser le peu de papier qui lui reste pour faire tourner la planche à billets.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au Zimbabwe, la planche à billet pourrait bientôt s'arrêter de tourner faute de papier. Au tout début du mois de juillet, la société munichoise Giesecke & Devrient a, à la demande du gouvernement allemand, suspendu ses livraisons de papier à la banque centrale du Zimbabwe. Une dizaine de jours plus tard, à Harare, les deux tiers des employés de Fidelity Printers and Refiners, l'imprimerie nationale qui fabrique le dollar zimbabwéen, ont été mis au chômage technique. Ils n'ont toujours pas repris le travail. «Dans quelques jours, nous n'aurons plus les moyens d'imprimer des billets de banque», estime un des employés de cette entreprise d'Etat qui tient à garder l'anonymat.