Derrière ses barbelés, la Hongrie célèbre le jour où elle abattait le Rideau de fer

Par

Angela Merkel et Viktor Orbán célèbrent ensemble, ce lundi, le 30e anniversaire du « pique-nique paneuropéen », première brèche dans le Rideau de fer, avant son ouverture totale par la Hongrie puis la chute du mur de Berlin. Mais sur fond de querelle mémorielle et à l’ombre des barbelés érigés en 2015.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Budapest et Sopron (Hongrie), de notre correspondant.– « Le peuple allemand n’oubliera pas les contributions de la Hongrie pour que nous puissions tous aujourd’hui vivre en liberté. [...] Les Hongrois ont donné des ailes au désir de liberté des Allemands de l’Est. » Ces mots prononcés par Angela Merkel il y a dix ans devraient trouver un nouvel écho ce lundi à Sopron, lors des commémorations du trentième anniversaire du « pique-nique paneuropéen ». La ville hongroise frontalière avec l’Autriche s’apprête à célébrer en grande pompe cette manifestation pacifiste à cheval sur la frontière, organisée le 19 août 1989, et restée comme un symbole fort de l’ouverture du Rideau de fer.