Espagne: l’exil de Juan Carlos tend de nouveau les relations entre les socialistes et Podemos

Par

Alors qu’il avait qualifié d’« inquiétantes » les informations sur l’enquête visant l’ancien roi, le chef du gouvernement joue la prudence depuis l’exil de Juan Carlos début août. Ses partenaires de coalition marquent leurs divergences.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cinq jours après son départ d’Espagne, une photographie de Juan Carlos, masqué à sa descente d’avion à l’aéroport d’Abou Dhabi, publiée le 8 août, avait déjà éventé le secret. La famille royale a confirmé lundi que l’ancien monarque résidait depuis deux semaines aux Émirats arabes unis. Le quotidien conservateur ABC, en général très bien informé sur les aléas de la monarchie espagnole, croit savoir qu’il s’est installé dans un hôtel au luxe clinquant de la capitale, l’Emirates Palace.