Derrière le « Green New Deal », la persistance des rivalités internationales

Par

Justice sociale et justice climatique peuvent être invoquées pour défendre une politique extérieure anti-impérialiste. Mais elles peuvent aussi être enrôlées dans une compétition entre puissances, comme Joe Biden tente de le faire vis-à-vis de la Chine. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Montée des tensions entre la Chine et les États-Unis, relance de la course aux armements, retour des rivalités impérialistes… Ces réalités géostratégiques ne sont guère compatibles avec des objectifs écologiques ambitieux. Elles renvoient en effet à un registre compétitif, qui incite à l’accumulation de forces et à l’expansion matérielle pour n’être pas dépassé. Pour autant, ces réalités apparaissent assez peu dans le discours de celles et ceux qui promeuvent un Green New Deal. Les différents plans en circulation sont souvent présentés selon un angle essentiellement domestique.