Jamal Khashoggi, un reporter entre deux mondes

Par

Le journaliste saoudien a été assassiné par ceux qui craignaient les critiques, pourtant mesurées, d’un homme qui restait patriote et pieux, mais qui souhaitait un avenir différent pour l’Arabie saoudite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si, comme le laissent entendre les fuites distillées depuis deux semaines dans la presse turque, Jamal Khashoggi a été assassiné de manière particulièrement sanglante, les circonstances de son trépas reflètent avant tout la brutalité de ceux qui l’ont commandité. Car le journaliste saoudien n’avait rien fait qui méritait d’aboutir sur une table d’amputation improvisée, dans son propre consulat en Turquie, où il était venu chercher des papiers administratifs pour pouvoir se marier.