mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Mediapart lun. 25 juil. 2016 25/7/2016 Dernière édition

Syrie: un cinéma d'urgence et de révolution

19 décembre 2012 | Par Caroline Donati

Comme autant d'actes de résistance, voici six très courts métrages réalisés par des cinéastes syriens du collectif Abounaddara. Un collectif présent au côté d'un autre, Kayani, à la soirée consacrée aux courts-métrages syriens de la révolution organisée vendredi par la Scam.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un témoignage exceptionnel : à contre-jour et en noir et blanc, un soldat de l’armée libre syrienne raconte la guerre qui se déroule en ce moment en Syrie. Il est filmé par un membre du collectif de cinéastes syriens, Abounaddara, et n'a été diffusé jusqu’à présent que sur le site du collectif. « Avec Le Soldat inconnu, nous avons voulu déconstruire l’image du rebelle-au-couteau-entre-les-dents, qui s'est installée dans l'opinion. Cette image a longtemps été martelée par les médias officiels syriens avant d’être relayée par certains médias occidentaux. Mais elle avait déjà été utilisée par une certaine presse à l'époque où la France coloniale cherchait à discréditer les indépendantistes syriens refusant son Mandat (1920-45) ! » explique l'un des membres du collectif. « Dans ce film qui a été particulièrement difficile à réaliser, notre propos n’est pas de nier ou relativiser des actes d’horreur, poursuit-il. Il s’agit plutôt de les assumer en montrant que les auteurs de ces actes sont des hommes ordinaires. Que ces hommes peuvent, comme tout un chacun, sortir de l’humanité dans certaines conditions. Et qu’il est de notre responsabilité politique de faire cesser ces conditions extrêmes que le régime de Bachar al-Assad fait subir à son peuple pour se maintenir au pouvoir. » Voici ce film, en quatre très courtes vidéos : 

Dossier