En Grèce, le procès des néo-nazis d'Aube dorée s'ouvre enfin

Par

Ce lundi 20 avril s'est ouvert un procès fleuve dans la métropole athénienne: celui d'Aube dorée, organisation néo-nazie qui compte 17 députés au Parlement. Responsable de plusieurs agressions de Grecs et d'immigrés, elle a agi en toute impunité jusqu'en septembre 2013, lorsque l'assassinat du chanteur Pavlos Fyssas a entraîné l'ouverture d'une enquête. Après deux heures d'audience, le procès a été suspendu jusqu'au 7 mai.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Athènes, de notre envoyée spéciale.-  C'est une bicoque accrochée sur les pentes abruptes de Perama, petite commune de l'extrémité ouest de la métropole athénienne. Sous les rochers qui dominent la ville bâtie de bric et de broc, la vue plonge sur la mer, et au premier plan, sur les embarcadères de Cosco, le géant maritime chinois qui a déjà racheté les deux tiers du port de marchandises du Pirée. Le temps s'écoule lentement ici, au détour des routes abîmées et de constructions en béton inachevées. Cela fait bien longtemps que les ouvriers des chantiers navals qui faisaient vivre la ville n'ont plus de travail.