Affaire Khashoggi: un rapport de l’ONU accable l’Arabie saoudite

Par

Une enquête de la rapporteure spéciale de l’Organisation des Nations unies, publiée mercredi 19 juin, pointe « la responsabilité d’État » de l’Arabie saoudite dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. Et demande des investigations supplémentaires sur le rôle du prince héritier, Mohammed ben Salmane.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« L’assassinat de M. Khashoggi constitue un assassinat extrajudiciaire imputable au royaume d’Arabie saoudite. » Dès la première ligne de son enquête sur la mort du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, Agnès Callamard, rapporteure spéciale des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, annonce la couleur.