Au Brésil, la mobilisation des femmes fragilise la campagne de l'extrême droite

Par

Ce sont des femmes et elles s’opposent à Jair Bolsonaro, ce candidat d’extrême droite qui fait la course en tête aux élections brésiliennes d’octobre. En quelques semaines, un groupe Facebook, fort de plus de 2,5 millions d'inscrites, menace la dynamique de la campagne de Bolsonaro.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant. - Au départ, c'est un simple groupe sur Facebook, au nom basique mais à l'objectif clair : « Femmes unies contre Bolsonaro ». « On a décidé de réunir tout le monde, tout en créant un fait politique pour montrer qu'une grande partie de la population est contre cette candidature », explique au quotidien El País Ludimilla Teixeira, une publicitaire de 36 ans, l'une des créatrices et administratrices du groupe lancé le 30 août 2018.