Brésil: le fascisme aux portes du pouvoir

Pour comprendre le score massif du candidat d'extrême droite au premier tour de la présidentielle brésilienne le 7 octobre, et dans l'attente du second tour le 28 octobre, retrouvez nos reportages, analyses et entretiens.

Brésil: Jair Bolsonaro ou la haine de la démocratie

Par
Jair Bolsonaro durant la campagne présidentielle. © Reuters Jair Bolsonaro durant la campagne présidentielle. © Reuters

Jair Bolsonaro est depuis trente ans un défenseur acharné de la dictature militaire. Aux portes de la présidence brésilienne, il s'est entouré d'anciens généraux et officiers et a le soutien des puissantes églises évangéliques. L'accumulation de crises depuis 2013 a préparé son accession au pouvoir, qui pourrait signifier la fin d'une parenthèse démocratique ouverte en 1985.

Brésil: à qui profite l’élection de Bolsonaro

Par
28 octobre 2018. Jair Bolsonaro après sa victoire à l'élection présidentielle brésilienne. © Pilar Olivares / Reuters 28 octobre 2018. Jair Bolsonaro après sa victoire à l'élection présidentielle brésilienne. © Pilar Olivares / Reuters

Avec plus de 55 % des voix, Jair Bolsonaro, candidat de l’extrême droite, a été officiellement déclaré dimanche soir élu à la présidence du Brésil. Fernando Haddad, son adversaire du Parti des travailleurs (PT), a recueilli 44,8 % des suffrages. Agrobusiness, évangélistes, armée, milices…, secteur par secteur, voici les principaux bénéficiaires de ce scrutin.

Dans des favelas de Rio, le vote Bolsonaro a remplacé celui pour Lula

Par
Les danseurs de « passinho » en action. © J.-M. Albertini Les danseurs de « passinho » en action. © J.-M. Albertini

Dans le Complexo de Alemão, un dédale de favelas dans le nord de Rio, ils sont 55 % à avoir voté pour Jair Bolsonaro début octobre. À l'approche du second tour de la présidentielle ce dimanche, notre envoyé spécial a arpenté ces collines, autrefois acquises au Parti des travailleurs de Lula.

Au Brésil, l’élection de Bolsonaro serait «pire qu’un retour aux années de plomb»

Par
Des supporters de Bolsonaro, le 21 octobre, à Rio de Janeiro. © Reuters Des supporters de Bolsonaro, le 21 octobre, à Rio de Janeiro. © Reuters

Pour l’historienne Maud Chirio, l’élection probable de Jair Bolsonaro à la tête du Brésil constitue un péril fasciste sans précédent, et qui ne tombe pas du ciel dans une démocratie fragilisée depuis plusieurs années. Entretien.

Bolsonaro élu, le Brésil plonge dans l’inconnu

Par
28 octobre 2018. À São Paulo, des supporters de Bolsonaro fêtent sa victoire. © Amanda Perobelli / Reuters 28 octobre 2018. À São Paulo, des supporters de Bolsonaro fêtent sa victoire. © Amanda Perobelli / Reuters

Avec qui gouvernera le candidat d’extrême droite élu dimanche 28 octobre au Brésil ? Si Jair Bolsonaro a remporté l’élection avec plus de 55 % des voix, une trentaine de partis seront représentés au Congrès, et le Parti des travailleurs, grand perdant, a tout de même rassemblé 47 millions de votes au second tour, soit 16 millions de plus qu’au premier tour.

Brésil: une économie en panne, minée par les inégalités

Par
Jair Bolsonaro et son gourou économique Paulo Guedes. © Reuters Jair Bolsonaro et son gourou économique Paulo Guedes. © Reuters

L’économie brésilienne peine à se remettre de la crise de 2015. Malgré les années Lula, les inégalités restent immenses et repartent à la hausse. Un carburant pour Jair Bolsonaro, qui promeut un programme néolibéral démagogique.

Les gauches latinos à l’heure de Bolsonaro

 © Mediapart © Mediapart

Nos trois invités débattent de la décomposition des expériences de gauche en Amérique latine. Ils soulignent le prix qu’elles paient pour s'être contentées de réformes redistributives, au lieu de réformes plus en profondeur.

L’Amérique latine retient son souffle face à l’ascension de Bolsonaro

Par , Marc Saint-upéry et Anna SLIZEWICZ
Dimanche 7 octobre 2018. Banderoles pro-Bolsonaro, à Brasilia. © Adriano Machado / Reuters Dimanche 7 octobre 2018. Banderoles pro-Bolsonaro, à Brasilia. © Adriano Machado / Reuters

La victoire de Bolsonaro, dimanche au Brésil, représente un séisme pour la politique latino-américaine. De Buenos Aires à Caracas, en passant par Bogotá et Quito, les dirigeants sud-américains cherchent la réponse à l'ascension du candidat d'extrême droite. Tour d'horizon.

Au Brésil, WhatsApp est en passe de se retourner contre Bolsonaro

Par
«Alerte rouge» contre les mensonges sur Fernando Haddad. «Alerte rouge» contre les mensonges sur Fernando Haddad.

Accusée d’être une autoroute à fake news, l’application de messagerie qui équipe 120 millions de Brésiliens pourrait devenir le principal problème du candidat d’extrême droite, après avoir été son atout. Le tribunal suprême électoral du Brésil a approuvé vendredi 19 octobre l’ouverture d’une enquête sur l’envoi de messages payés par des entreprises qui lui sont notoirement favorables. 

Pas de «front républicain» pour Haddad au Brésil

Par
Le candidat du Parti des travailleurs, le 7 octobre 2018. © Reuters Le candidat du Parti des travailleurs, le 7 octobre 2018. © Reuters

Pour tenter de reprendre du terrain sur Bolsonaro, le candidat du Parti des travailleurs Fernando Haddad cherche à sortir de l’ombre de Lula. Mais les formations adversaires du PT au premier tour traînent des pieds pour appeler à voter pour lui.

Au Brésil, les agressions politiques se multiplient avant le second tour

Par
Des soutiens de Jair Bolsonaro après la publication des résultats du premier tour, le 7 octobre 2018 à Sao Paulo © Reuters / Ueslei Marcelino. Des soutiens de Jair Bolsonaro après la publication des résultats du premier tour, le 7 octobre 2018 à Sao Paulo © Reuters / Ueslei Marcelino.

Les agressions à caractère politique se multiplient à l’approche du deuxième tour de la présidentielle au Brésil, où le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro est donné grand favori. Les militants du PT, les journalistes, les minorités sexuelles ou encore les activistes sans-terre sont les premiers visés. La haine nourrit la campagne de Bolsonaro, qui multiplie les références à la dictature brésilienne.

Brésil: l’extrême droite largement en tête de la présidentielle

Par
Dimanche 7 octobre 2018. Banderoles pro-Bolsonaro, à Brasilia. © Adriano Machado / Reuters Dimanche 7 octobre 2018. Banderoles pro-Bolsonaro, à Brasilia. © Adriano Machado / Reuters

Jair Bolsonaro (Parti social libéral) recueille 46,06 % des voix et Fernando Haddad (Parti des travailleurs) 29,24 %, à l’issue du premier tour de la présidentielle au Brésil. Le parti de Bolsonaro fait aussi un carton à l’Assemblée, où il engrange 51 députés.

Au Brésil, le candidat d’extrême droite poignardé et renforcé, la campagne présidentielle dégénère

Par
Jair Bolsonaro juste après avoir été poignardé pendant un rassemblement de la campagne présidentielle brésilienne, à Juiz de Fora dans l'état du Minas Gerais, le 6 septembre 2018. © REUTERS/Raysa Campos Leite Jair Bolsonaro juste après avoir été poignardé pendant un rassemblement de la campagne présidentielle brésilienne, à Juiz de Fora dans l'état du Minas Gerais, le 6 septembre 2018. © REUTERS/Raysa Campos Leite

La tentative d’assassinat de Jair Bolsonaro par un déséquilibré permet à ses partisans de pousser la campagne vers encore plus de violences verbales. Le candidat d’extrême droite va pouvoir continuer à faire la course en tête vers le second tour de la présidentielle, même depuis l’hôpital.

Au Brésil, le modéré Haddad fait campagne dans les habits de Lula

Par
Le candidat du Parti des travailleurs (PT) Fernando Haddad le 17 septembre 2018. © Reuters / Rodolfo Buhre Le candidat du Parti des travailleurs (PT) Fernando Haddad le 17 septembre 2018. © Reuters / Rodolfo Buhre

Encore méconnu du grand public, Fernando Haddad, ancien maire de São Paulo, a été propulsé à la dernière minute candidat du Parti des travailleurs en remplacement de Lula. L’opération « transfert de votes » imaginée par le PT semble fonctionner, en vue des élections du 7 octobre.

Au Brésil, le mouvement noir veut donner de la voix face à Bolsonaro

Par
Une affiche en souvenir de Marielle Franco, abattue en mars 2018, dans les rues de Rio en mai dernier © Reuters / Ricardo Moraes. Une affiche en souvenir de Marielle Franco, abattue en mars 2018, dans les rues de Rio en mai dernier © Reuters / Ricardo Moraes.

Après le meurtre de l'activiste Marielle Franco en mars 2018, le nombre de candidates noires est en nette augmentation, aux élections générales du dimanche 7 octobre au Brésil. Mediapart a rencontré des figures de plus en plus mobilisées du mouvement des droits des noirs au Brésil, alors que le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro profite du racisme diffus qui continue de régner dans la société.

Bolsonaro n’est pas un «Trump brésilien»

Par Nicolas Lebourg
Supporteurs de Jair Bolsonaro à São Paulo, le 30 septembre 2018. © REUTERS/Paulo Whitaker Supporteurs de Jair Bolsonaro à São Paulo, le 30 septembre 2018. © REUTERS/Paulo Whitaker

Vue d’Europe, l’extrême droite latino-américaine a souvent été perçue comme une vulgaire affaire de képis et de matraques au service des États-Unis. Au Brésil, où Jair Bolsonaro est donné en tête du premier tour de la présidentielle dimanche, ce sont plutôt les rapprochements avec les extrêmes droites européennes qui semblent pertinents.

«Le Brésil pourrait verser dans la guerre civile»

Par

Bernardo Carvalho, journaliste et romancier, s’inquiète de la perspective de l’élection d’un candidat nostalgique de la dictature brésilienne et y voit le fruit d’une « histoire longue » du Brésil. Entretien.

Au Brésil, la mobilisation des femmes fragilise la campagne de l'extrême droite

Par
L'opposition des femmes à Jair Bolsonaro menace sa campagne © Reuters L'opposition des femmes à Jair Bolsonaro menace sa campagne © Reuters

Ce sont des femmes et elles s’opposent à Jair Bolsonaro, ce candidat d’extrême droite qui fait la course en tête aux élections brésiliennes d’octobre. En quelques semaines, un groupe Facebook, fort de plus de 2,5 millions d'inscrites, menace la dynamique de la campagne de Bolsonaro.

La crise migratoire du Venezuela attise la campagne présidentielle brésilienne

Par

L’État de Roraima est le seul point d’entrée terrestre des Vénézuéliens au Brésil. En deux ans, la capitale Boa Vista a vu sa population augmenter de 10 %. À l’approche des élections d’octobre, l’extrême droite chauffe à blanc l’électorat et exalte la haine.

Au Brésil, les ressorts de l’ex-militaire Jair Bolsonaro pour conquérir le pouvoir

Par
Jair Bolsonaro le 24 mai 2018 à son arrivée à Salvador (Nord-Est), au Brésil. © Reuters/Ueslei Marcelino Jair Bolsonaro le 24 mai 2018 à son arrivée à Salvador (Nord-Est), au Brésil. © Reuters/Ueslei Marcelino

L'ex-militaire Jair Bolsonaro fut la cible de la plupart des attaques lors du premier débat, jeudi 9 août, entre les candidats à la présidentielle brésilienne. Issu des droites ultraconservatrices, Bolsonaro, homophobe et raciste, a fait de la lutte musclée contre l'insécurité son principal fonds de commerce et surfe sur la nostalgie de certains pour les années de dictature.