Mort de «RBG»: à Washington, le deuil se mêle à la détermination

Par Alexis Buisson

Le trottoir devant la Cour suprême est devenu le point de rassemblement de toute la gauche américaine, venue pleurer la juge Ruth Bader Ginsburg, décédée vendredi, mais aussi se mobiliser à un mois et demi de l’élection présidentielle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Washington (États-Unis).– La nuit est tombée sur Washington, mais les bouquets de fleurs et les messages d’admiration continuent de s’amonceler aux abords de la Cour suprême des États-Unis. Au lendemain de la mort de la juge Ruth Bader Ginsburg, disparue à l’âge de 87 ans des suites d’un cancer du pancréas vendredi 18 septembre, la Haute Cour est devenue le point de rassemblement de tous les admirateurs de « RBG », véritable icône de la gauche américaine. Devant l’édifice et ses 16 majestueuses colonnes de marbre qui s’élancent vers la devise « Equal Justice Under Law » (« Justice égale devant la loi ») sur son fronton, des milliers de bouquets, bougies, photos, dessins et témoignages en tout genre laissés par des femmes et des fillettes s’entassent désormais le long des haies et des barrières de sécurité. Autant d’hommages à la pionnière de l’égalité femmes-hommes et de la lutte contre les discriminations.