L'assassinat de Caruana Galizia, ou la face sombre de Malte

Par
Daphné Caruana Galizia a posté deux messages sur son blog lundi dernier, le premier ridiculisait le chef de l'opposition de Malte, le second dénonçait un haut responsable du gouvernement. Elle s'est ensuite installée au volant de sa Peugeot 108 blanche et a démarré. La bombe a explosé alors qu'elle venait à peine de franchir le portail de sa maison, la tuant sur le coup.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LA VALETTE (Reuters) - Daphné Caruana Galizia a posté deux messages sur son blog lundi dernier, le premier ridiculisait le chef de l'opposition de Malte, le second dénonçait un haut responsable du gouvernement. Elle s'est ensuite installée au volant de sa Peugeot 108 blanche et a démarré. La bombe a explosé alors qu'elle venait à peine de franchir le portail de sa maison, la tuant sur le coup.