Divisé et menacé par Israël, le Hamas souhaite «créer un Etat palestinien à Gaza»

Par
Après avoir rompu la trêve vendredi, le Hamas a accepté de suspendre ce lundi, et pour 24 heures, ses tirs de roquettes sur Israël, pour permettre l'entrée à Gaza de l'aide humanitaire depuis l'Egypte via le point de passage israélien de Kerem Shalom. Déjà en lutte contre le Fatah en Cisjordanie, le Hamas est désormais pris entre deux fronts et «aspire aujourd’hui à créer un Etat palestinien à Gaza», explique Hassan Balawi, membre de l'OLP et auteur de Gaza, dans les coulisses du mouvement national palestinien. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Entre Hamas et Israël, la vérité d'un jour est rarement celle du lendemain. Lundi 22 décembre, le mouvement islamiste a accepté de suspendre pour 24 heures ses tirs de roquettes sur Israël, pour permettre l'entrée à Gaza de l'aide humanitaire depuis l'Egypte via le point de passage israélien de Kerem Shalom.
Un peu plus tôt dans la journée, le mouvement islamiste avait pourtant menacé de reprendre les attentats suicide si Israël se lançait dans une vaste opération à Gaza pour arrêter les tirs de roquettes répétés depuis la fin de la trêve, vendredi 19 décembre.