Deux jours après la tuerie de Newtown, dans le Connecticut, une mère de famille américaine du nom de Liza Long a décidé d’adresser une lettre à ses concitoyens, une lettre comme un appel au secours. Elle y résume son quotidien avec son fils qu’elle décrit comme « malade mental », parle d’un diagnostic encore flou, raconte qu’il l’a plusieurs fois menacée, et dit le craindre. Elle apparaît seule et désemparée. Ce texte s’intitule « Je suis la mère d’Adam Lanza ».