Le juge Garzon ou l'impossibilité de juger les crimes du franquisme

Par

Le juge Garzon est poursuivi pour abus de pouvoir pour s’être saisi du dossier des 114.000 disparus sous Franco malgré la loi d'amnistie. Après sa demande de transfert à la Cour pénale internationale de La Haye, le tribunal suprême espagnol a ordonné son procès. Une enquête de Christophe Lehousse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un article de Christophe Lehousse, à Madrid