UE : Bruxelles préfère ne pas croire au scénario d’une victoire de Le Pen

L’élection de Marine Le Pen ouvrirait une ère de paralysie et de conflits à Bruxelles. Si le précédent assourdissant du Brexit est encore frais dans les mémoires, l’inquiétude semble moins vive qu’en 2017, en raison de la guerre en Ukraine.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Bruxelles (Belgique).– Dimanche et lundi, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, effectuera une visite officielle en Inde. C’est un bon résumé de la situation à Bruxelles : si beaucoup, dans les institutions, s’inquiètent du score de Marine Le Pen au second tour, la plupart préfèrent regarder ailleurs, dans l’attente que la victoire promise par les sondages à Emmanuel Macron se concrétise.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal