De Toulon à Dubaï, de nouveaux soupçons pèsent sur le patron du foot africain

Par

Visé par une enquête pour corruption en France, le président de la Confédération africaine de football (CAF) a été placé sous tutelle par la Fifa. Des documents montrent que la CAF a versé, lors de l’achat de ballons, au moins 369 000 dollars à une société offshore basée à Dubaï, contrôlée par un entrepreneur varois et le directeur du centre de formation du Rugby club toulonnais.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’affiche a de quoi réjouir les amoureux du foot. Pour le match d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), l’Égypte, menée par la superstar de Liverpool Mohamed Salah, affronte vendredi 21 juin, au soir, le Zimbabwe au Caire. Mais la grande fête du football africain est gâchée par le torrent de scandales qui s’abat sur l’organisateur de l’événement, Ahmad Ahmad, président malgache de la Confédération africaine de football (CAF) depuis deux ans et vice-président de la Fifa.