Zimbabwe: Mugabe s'en va, son système reste

Par

Robert Mugabe a remis une lettre de démission au Parlement, ce mardi, alors qu'une procédure de destitution venait d'être lancée à son encontre après plusieurs jours de pressions de son parti, la Zanu-PF. En toile de fond, la lutte pour le contrôle du parti présidentiel et, au-delà, de l’État et de ses ressources.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a fini par démissionner. Jacob Mudenda, le président du Parlement, a annoncé mardi 21 novembre le départ de Robert Mugabe, 93 ans. L'épilogue – pour un temps ? – de ce feuilleton politique s'était ouvert le 15 novembre avec les pressions de son parti, la Zimbabwe African National Union-Patriotic Front (Zanu-PF), mais aussi de la direction de l’armée, qui lui avaient tous deux trouvé un successeur : l’un de ses anciens et fidèles lieutenants, Emmerson Mnangagwa, 75 ans.