Européennes: le début des grandes manœuvres

Par

Les chefs d’État et de gouvernement de l’UE, réunis ce vendredi à Bruxelles, vont discuter des prochaines élections européennes et, en particulier, des modalités de nomination du futur président de la Commission. Pour Macron, il sera très difficile de réaliser en mai 2019 un big bang politique à Bruxelles, comme il l’a fait à l’échelle française en 2017.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une alerte. La première défaite d’Emmanuel Macron sur la scène européenne depuis son élection l’an dernier. Une majorité nette d’eurodéputés (368 contre, 274 pour) a bloqué, le 7 février, la constitution de listes transnationales en vue des européennes de mai 2019.