Contre-la-montre pour éviter un nouveau désastre humanitaire à Idlib

Par

Si aucun cas n’a encore été annoncé, l’arrivée du coronavirus paraît inéluctable dans les camps de la région syrienne d’Idlib, où s’entassent plus d’un million de déplacés dans des conditions sanitaires déplorables.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie), de notre correspondant. – Pour Selim Tosun, l’affaire est entendue. Même si aucun cas de coronavirus n’a encore officiellement été détecté à Idlib, la dernière poche de résistance au régime de Damas dans le nord-ouest de la Syrie, « la propagation du virus est inévitable, cela va sûrement se produire ».