Le virus WannaCry révèle les lacunes de la cybersécurité mondiale

Par

Une dizaine de jours après l'apparition du logiciel-rançon, de nombreuses responsabilités peuvent être pointées : celle de la NSA qui a directement inspiré le virus, celle des États qui laissent se développer un véritable marché des failles informatiques et celle des entreprises qui avaient été prévenues d'une attaque.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a fallu tout juste une semaine pour qu’un groupe de chercheurs élabore une solution permettant de mettre en échec le virus WannaCry qui, depuis le vendredi 12 mai et dans 150 pays, a infecté plus de 300 000 ordinateurs dont les données ont été prises en otage.