Pour une fraternité franco-algérienne

Par

Il est temps de regarder l’histoire en face et de réconcilier les mémoires. C’est en retrouvant avec lucidité sa part algérienne que la France retrouvera le chemin du monde dans une fraternité réinventée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cinquante ans après l’indépendance algérienne, qui fut aussi une déchirure française, il est bien temps de regarder l’histoire en face et de réconcilier les mémoires. Assumer que le colonialisme enfantait la violence comme la nuée porte l’orage tout en faisant droit à la pluralité de ses victimes, le peuple algérien au premier chef mais aussi les vaincus de l’aventure coloniale elle-même. C’est en retrouvant avec lucidité sa part algérienne que la France retrouvera le chemin du monde dans une fraternité réinventée.