Gulbahar Jalilova, rescapée ouïghoure: «Nous ne sommes pas des êtres humains pour eux»

Par

Emprisonnée pendant 15 mois dans un camp chinois, Gulbahar Jalilova demande l’asile en France. Torturée, violée, soumise à une contraception forcée, elle témoigne aux côtés de la sociologue Dilnur Reyhan de la folie répressive en cours dans le Xinjiang.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Ouïghoures, Dilnur Reyhan et Gulbahar Jalilova se battent pour que le monde ouvre les yeux sur le virage génocidaire pris depuis fin 2016 par le régime de Pékin dans le Xinjiang.

Dilnur Reyhan est sociologue, enseignante à l’Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales) et présidente de l’Institut ouïghour d’Europe. Exilée en France depuis 16 ans, elle est la lanceuse d’alerte, le visage de la cause ouïghoure dans l’Hexagone.

Gulbahar Jalilova est l’une des premières victimes à témoigner de l’enfer concentrationnaire infligé aux minorités musulmanes en Chine (à partir de 12 min 22 s). Rescapée des camps d’internement chinois, elle vient d’arriver en France et demande l’asile. 

Emprisonnée dans 25 m2 avec des dizaines d’autres détenues âgées de 14 à 80 ans, elle a survécu à 15 mois d’endoctrinement forcé dans un camp de « rééducation » à Ürümqi, la capitale du Xinjiang, de mai 2017 à septembre 2018. 

Torturée, violée, soumise à une contraception forcée, elle montre combien les femmes sont parmi les premières victimes de cette implacable répression. Attaquer leur corps, les humilier, les violer, c’est frapper, anéantir la dignité de tout un peuple.

> Cette émission peut aussi s’écouter en version audio.

> Retrouvez tous les grands entretiens du Studio. 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Cet entretien a été réalisé vendredi 6 novembre dans le studio de Mediapart, qui s’est adapté à la pandémie Covid-19 avec une nouvelle configuration. Nous ne portons pas de masque car nous sommes à deux mètres de distance les uns des autres et parce que la pièce est sans cesse aérée.