Les néonazis gagnent du terrain en Espagne

Par et Antonio Salas

Une nouvelle génération a débarqué dans le paysage de l’extrême droite espagnole, gagnant même des sièges aux dernières municipales. Le foot est leur meilleure plateforme de propagande pour brandir drapeaux et pancartes sous l'œil des caméras. Enquête d'un journaliste infiltré dans le milieu skinhead.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Barcelone, 2012. Le club de motards Pawnees MC, l’un des plus emblématiques en Espagne avec les Hells Angels, organise une de ses fêtes d’anniversaire. Des membres de tous les « chapitres » (délégations) du pays sont là : Majorque, Terrassa, Malaga, Gérone, Madrid… Parmi eux, on remarque Juan Molina, qui allait devenir très connu cette année-là en participant à l’émission de téléréalité Gran Hermano (Loft Story). S’il était connu du grand public comme le « curé motard », il était connu sous son nom de biker ThorBCN dans le milieu dans lequel je m’étais infiltré deux ans auparavant pour écrire mon livre Operación Princesa