Schäuble, allié indéfectible d’Angela Merkel

Par

Au cours de la crise grecque, Schäuble a incarné l’intransigeance allemande, ne variant pas d’un pouce sur ses positions. Une seule chose semble compter à ses yeux : le respect des règles, quelles qu’en soient les conséquences.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorsqu’il est entré pour la première fois au Bundestag, le chancelier s’appelait Willy Brandt et le pays la RFA. C’était en 1972. Wolfgang Schäuble, 75 ans au compteur – dont 27 en fauteuil roulant à la suite d’une tentative d’assassinat qui l’a rendu paraplégique –, est aujourd’hui, sans avoir jamais été chancelier ni président, l’un des hommes les plus puissants d’Allemagne.