Tunisie: le duel entre Ennahda et les réseaux d'ancien régime monopolise la campagne

Par

Trois ans après les premières élections libres de son histoire, la Tunisie s’apprête à élire sa nouvelle assemblée dimanche. Encore favori cet été, le parti néo-destourien Nida Tounes doit compter avec le retour d’Ennahda. Le mouvement musulman conservateur semble bien parti pour l'emporter, comme en 2011. Un troisième pôle, qui bousculerait l'affrontement Ennahda-ancien régime, reste à construire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial en Tunisie.- Un grand « show ». Ce samedi 18 octobre, ils sont des milliers à remplir le théâtre à ciel ouvert de Sidi Mansour, en banlieue de Sfax, la deuxième ville du pays située sur la côte sud. Partout, les militants se bousculent pour obtenir un drapeau du parti Ennahda ou de la Tunisie. L’un des speakers annonce la présence de 15 000 personnes. L'affluence est d’autant plus significative que le mouvement musulman conservateur organise deux autres rencontres en même temps, à une semaine des élections législatives du dimanche 26 octobre. C'est un scrutin clé pour la Tunisie qui s’est dotée en janvier d’un régime parlementaire, d'une nouvelle constitution et votera à nouveau le 23 novembre pour élire le président de la République.