Le Qatar, ami imaginaire d’Erdogan

Par

Dans une Turquie désertée par les investissements étrangers, le président a accueilli comme un messie, fin novembre, son allié stratégique, l’émir du Qatar, et ses pétrodollars. Mais derrière les effusions médiatiques, les engagements qataris sont bien en deçà des promesses.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie).– Le Qatar est le meilleur ami de la Turquie, son soutien indéfectible en temps de crise, et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, veut que cela se sache. Fin novembre, le reis a accueilli en grande pompe l’émir régnant sur la presqu’île pétrolifère, le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, dans son palais présidentiel d’Ankara.