François Gemenne: «Fermer les routes migratoires est absurde et dangereux»

Par Nejma Brahim

Face à l’augmentation du nombre de migrants traversant la Manche au départ de la France, les autorités britanniques viennent d’appeler à la rescousse la Royal Navy pour rendre cette route maritime « impraticable ». Le chercheur François Gemenne explique pourquoi chercher à empêcher les migrants de passer ne sert à rien. Pour éviter des morts en mer, il plaide pour la mise en place de voies d’accès « sûres et légales ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus de 4 500 migrants ont traversé la Manche à bord d’embarcations de fortune depuis le début de l’année, selon l’agence anglaise PA Media. C’est le double du total de l’année 2019. Ces deux dernières semaines, ils seraient plus de 1 000 à avoir réussi à rejoindre le Royaume-Uni. Entre Londres et Paris, un « concours sordide de lâcheté politique » s’est installé d’après François Gemenne, chercheur à l’université de Liège et spécialiste des migrations, qui s’apprête à publier l’ouvrage On a tous un ami noir. Pour en finir avec les polémiques stériles sur les migrations (Éditions Fayard). Pour Mediapart, il analyse les conséquences du Brexit, de la crise sanitaire et de la passivité de l’Union européenne sur les départs qui s’organisent depuis Calais.