Israël, vent debout pour « défendre la démocratie », mais laquelle ?

Une mobilisation politique massive agite Israël depuis le début de l’année, jusqu’à ébranler certaines institutions. Mais le mouvement est traversé de dynamiques contradictoires et révèle l’existence de conceptions divergentes de la démocratie au sein de la société, dont les Palestiniens font les frais.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Tel-Aviv, Haïfa (Israël).– « Ce sont les amoureux d’Israël qui sont venus manifester [ce soir] pour un État juif et démocratique […], défendre sa démocratie, ses tribunaux, comme l’idée d’une vie commune et d’un bien commun », tweetait Yaïr Lapid, prédécesseur de Benjamin Netanyahou au poste de premier ministre, désormais chef de file de l’opposition parlementaire, au milieu des cent mille personnes qui ont défilé à Tel-Aviv samedi 21 janvier.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal