Iran: les conservateurs reprennent du poids face à la menace Trump

Par


L’hostilité de l’administration Trump et le « Muslim Ban » du président américain permettent aux factions conservatrices iraniennes de reprendre la main. Si le sort du président « réformiste » Rohani n’est pas encore scellé, son camp est affaibli, en particulier depuis la mort de Rafsandjani en janvier. Et les réformes sont aujourd’hui à l’arrêt. Explications.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À la table de Bahram, on trinque à coups d’excellents vins de Bourgogne. Et si les bons crus viennent à manquer en fin de soirée, le vin que Bahram fait lui-même dans le secret de sa salle de bains est buvable, même s’il n’est pas aussi remarquable qu’il le prétend. Pendant les vacances scolaires, cet homme d’affaires septuagénaire, qui habite un quartier richissime du nord de Téhéran, emmène femme et enfants voyager en Europe ou aux États-Unis.