Des politiques européens payés par un ex-conseiller de Trump pour du lobbying pro-russe

Par

Dans le cadre de l’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne de Donald Trump, un ex-conseiller du président, Paul Manafort, est accusé d’avoir versé 2 millions d’euros à des hommes politiques européens pour qu’ils défendent le gouvernement pro-russe au pouvoir en Ukraine en 2012-2013.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un rebondissement de taille dans l’enquête américaine sur les soupçons d’ingérence russe dans la campagne électorale de Donald Trump. Selon un nouvel acte d’accusation publié vendredi, l’ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort Jr, est soupçonné d’avoir versé 2 millions d’euros à des hommes politiques européens de haut niveau pour faire du lobbying en faveur du gouvernement pro-russe qui dirigeait l'Ukraine en 2012 et 2013.