A Valparaíso, des activistes enterrent le projet d’un centre commercial face à la mer

Par Marion Gonidec

La Cour suprême du Chili a déclaré illégal en fin d’année dernière le permis de construire du Mall Plaza Barón, qui devait s’ériger sur le front de port de Valparaíso. Cette victoire citoyenne est l’aboutissement d’une décennie de bataille sociale et juridique, avec l’aide de la gauche alternative qui dirige cette ville depuis 2016.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les opposants au projet en parlaient comme d’un « monstre » ou d’un « tampon sur le port ». Mais ce n’était pas, bien sûr, l’avis de Gonzalo Davagnino Vergara. Ce dirigeant du port de Valparaíso (plus exactement de l’EPV, l’Entreprise portuaire de Valparaíso) préférait y voir « une initiative inédite, une fenêtre sur la mer ouverte au public […] 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ».