Face à AstraZeneca, l’Union européenne tente de sauver les apparences au tribunal

Par

Faute d’avoir réussi à se faire entendre contractuellement, la Commission européenne attaque en justice le laboratoire britannico-suédois pour ses retards de livraison. Les deux parties se retrouvent, mercredi 26 mai, au palais de justice de Bruxelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruxelles (Belgique).– L’enjeu officiel de ce recours en justice intenté par lUnion européenne : la livraison de doses. L’officieux : tenter de sauver les apparences face à une industrie pharmaceutique toute-puissante. Pour la défense de la Commission européenne, le contrat de commandes de vaccins contre le Covid-19 n’est pas respecté. Pour celle d’AstraZeneca, il lest : le laboratoire britannico-suédois aurait fait de son mieux pour s’approcher du but. C’est ce que les deux parties doivent plaider, mercredi 26 mai, au palais de justice de Bruxelles.