En Argentine, des alliances surprenantes en vue de la présidentielle

Par Anna SLIZEWICZ

En pleine crise économique, l’Argentine se prépare à des élections générales au résultat encore incertain. Le président de droite Mauricio Macri a débauché l’un des représentants de l’opposition comme colistier pour la présidentielle d’octobre 2019. Face à lui, l’ex-présidente Cristina Kirchner joue la discrétion en se présentant en deuxième position sur un ticket dirigé par le péroniste Alberto Fernández.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Buenos Aires (Argentine), correspondance.– Discours solennel face à des enfants endimanchés d’un côté, meeting gigantesque devant des partisans déchaînés de l’autre… La ville de Rosario a été l’objet de toutes les attentions ce jeudi 20 juin. Le día de la bandera (jour du drapeau), fête nationale argentine, est traditionnellement célébré ce jour-là dans cette métropole située à 300 kilomètres de Buenos Aires.