La crise climatique menace océans et zones gelées, indispensables aux humains

Par

Le rapport spécial sur les océans et la cryosphère a été adopté à Monaco. Il montre que, des hautes montagnes au plus profond de la mer, le réchauffement climatique a déjà de lourds impacts sur le vivant. Plus d’1,3 milliard d’êtres humains sont directement menacés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et de trois pour le Giec. Le groupe intergouvernemental d’experts pour le climat a rendu public, mercredi 25 septembre, son troisième rapport spécial, portant cette fois-ci sur les océans et la cryosphère (les régions gelées de la planète, les deux pôles et les glaciers notamment). L’an dernier, le Giec avait rendu un rapport alarmant montrant la différence entre un monde à + 1,5 degré et un monde à + 2 degrés. Quelques mois plus tard, il rendait un rapport sur l’utilisation des terres dans un monde réchauffé. Parallèlement, l’IPBES rendait son rapport sur les menaces pesant sur la biodiversité.