En Tunisie, une concentration des pouvoirs par le président de plus en plus inquiétante

Par et

Deux mois après son coup de force du 25 juillet, le président tunisien Kais Saied a publié, mercredi 22 septembre, un décret-loi dans lequel il concentre désormais les pouvoirs législatif et exécutif, sans recours possible.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Ce n’est pas à cet âge [63 ans – ndlr] que je vais commencer une carrière de dictateur », lançait Kais Saied à une journaliste du New York Times, reçue à la présidence, cinq jours après avoir pris fin juillet des mesures exceptionnelles en décrétant le gel du Parlement et le limogeage du chef du gouvernement.