La chute du gouvernement pourrait plonger l'Irak dans le chaos

Par
Le Premier ministre irakien Adel Abdoul Mahdi a déclaré jeudi que le peuple était libre de manifester, alors que sont prévus de nouveaux rassemblements anti-gouvernementaux dans le pays, mais il a prévenu que la violence ne serait pas tolérée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BAGDAD (Reuters) - Le Premier ministre irakien Adel Abdoul Mahdi a déclaré jeudi que le peuple était libre de manifester, alors que sont prévus de nouveaux rassemblements anti-gouvernementaux dans le pays, mais il a prévenu que la violence ne serait pas tolérée.