Frontière mexicaine: L'urgence nationale de Trump devant le Congrès

Par
La Chambre des représentants s'apprête à voter mardi sur un projet de résolution de la majorité démocrate visant à annuler l'urgence nationale décrétée par Donald Trump pour débloquer les fonds nécessaires à la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Reuters) - La Chambre des représentants s'apprête à voter mardi sur un projet de résolution de la majorité démocrate visant à annuler l'urgence nationale décrétée par Donald Trump pour débloquer les fonds nécessaires à la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.

Le texte a été présenté la semaine dernière, et le président américain a aussitôt promis d'y mettre son veto s'il était adopté.

Le passage de la motion à la Chambre des représentants, où le Parti démocrate est majoritaire, ne devrait pas poser de problème.

Elle sera alors transmise au Sénat, où les républicains disposent de la majorité. Mais trois sénateurs du parti présidentiel, Thom Tillis, Susan Collins et Lisa Murkowski, ont laissé entendre qu'ils mêleraient leur voix à celles des sénateurs démocrates. Il suffirait alors d'un seul autre sénateur républicain pour que le texte passe.

Pour surmonter un éventuel veto présidentiel, les deux chambres du Congrès devraient réunir une majorité des deux tiers.

Les démocrates accusent Donald Trump d'outrepasser ses pouvoirs en s'octroyant le droit d'affecter des fonds déjà approuvés par le Congrès à d'autres projets que ceux auxquels ils étaient affectés.

Ils contestent sur le fond le caractère d'urgence nationale de la situation à la frontière mexicaine. "Il n'y pas de crise à la frontière", a déclaré lundi Steny Hoyer, le numéro 2 du groupe démocrate à la Chambre qui dit s'être rendu à deux reprises à la frontière la semaine passée. "La question en revanche sera de savoir s'il y a une crise de notre respect de la Constitution", a-t-il ajouté.

Donald Trump a déclenché l'arme de l'urgence nationale après le refus du Congrès de lui octroyer les 5,7 milliards de dollars de budget qu'il réclame pour construire son mur à la frontière mexicaine. (nL5N20A3LN]

La bataille se mène sur un autre front, devant les tribunaux saisis par seize Etats du pays emmenés par la Californie.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale