Iran: l’avocate Nasrin Sotoudeh écrit depuis sa prison pour défendre les femmes

Par

Dans un courrier adressé au barreau de Paris, la célèbre avocate iranienne, condamnée à 38 ans de prison et 148 coups de fouet, notamment pour avoir défendu les femmes refusant de porter le voile, dénonce la condition des avocats dans son pays, qui risquent d’être condamnés en même temps que leurs clients.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pas une plainte, pas davantage d’apitoiement sur elle-même et aucune évocation de sa profonde détresse dans cette lettre de prison écrite en avril par l’avocate Nasrin Sotoudeh au barreau de Paris et qui, « pour des raisons techniques », n’avait pas été diffusée.