Amy Vilela, une éducation politique aux Etats-Unis

Amy Vilela, directrice financière à Las Vegas (Nevada), ne faisait guère attention à la politique. Puis en 2015, sa fille, Shalynne, meurt faute de couverture santé. Amy est désormais en première ligne de la campagne de Bernie Sanders, héraut de l’assurance-santé universelle. Son parcours raconte la repolitisation d’une partie des États-Unis sous Trump.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

New York (États-Unis) de notre correspondant.– L’été 2015, Amy Vilela faisait des affaires, comme directrice financière d’une société de conseil à Las Vegas (Nevada), la capitale en plein désert des hôtels-casinos géants et des machines à sous.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal